Certes on approche à grand pas de 2015 mais comme nous sommes du genre à réfléchir on s'est demandé comment finir l'année 2014 en beauté. Tout nous est passé par la tête. Du feu d'artifice dans le chaudron de Truffaut, en passant par un concours de lancer de Charette ( record établi à 8mètres21 lors du carnaval étudiant 2013 !) et même un concours de "je te tiens, tu me tiens la barbichette" entre Mr Rocancourt et Mlle  Lebaron ( avant de se rétracter puisque le match était joué d'avance..). Bref à coup de Brainstorming, on s'est dit qu'un récap' de l'année écoulée était important pour se remémorer les bons ( et malheureusement mauvais ) souvenirs. Alors ouais refaire l'histoire du CSC en 2014 c'est cool, mais nous autres handballeurs carentanais, on aime bien se marrer, ou se fendre la poire comme disait la belle Hélène. Et puis nous revint le souvenir, d'un article ô combien génial, que dis-je génialissime, publié sur le site du CSC Football il y'a quelques mois où une histoire était conté en jouant avec le nom des bénévolés du club. Une idée de génie, exécuté avec grande maîtrise par S.Pillet qui confortait l'idée que les Red's du foot étaient bien les meilleurs sur la toile. Alors on s'est dit vu que depuis environ 1 an on joue aussi sur les mots avec nos (modestes) parodies de L'Equipe, et que le CSC était avant tout une grande famille, qu'il pourrait être amusant de se lancer sur le terrain des belles lettres nous aussi, et que sans avoir la prétention d'atteindre le niveau des gambadeurs de prés verts, nous arriverons à vous faire esquisser un rictus buccal.

Alors notre histoire commence évidemment en Janvier (pu*** dommage qu'on est pas une Mère Jean dans le bureau sinon j'aurais pu attaquer d'entrée de jeu). La situation pour les équipes A et B, qui évoluent respectivement en R2 et D1 est plus que précaire puisque les deux équipes sont en fond de classement. La A enchaîne les défaites sévères, tandis qu'en B on passe presque pour des CHARLES-atants en enchaînant les lourdes défaites. Mais en coupe de France c'est une toute autre histoire, puisqu'après avoir fait tomber 2 équipes de Prénationales, on se retrouve de nouveau contre une équipe de ce niveau en 32ème de finale, et on EMERY revoir l'exploit se répéter. Malheureusement, malgré DUBOST spectacle pendant 60 minutes l'aventure s'arrêtera aux pénaltys, mais le niveau de jeu proposé lors de ces matchs montrait que le maintien est largement dans les cordes de la A. Mais la semaine suivante, à savoir le samedi 18/01 malheureusement c'est une défaite face à Bréhal qui plonge un peu plus les rouges dans le doute. Alors on se dit que la semaine suivante, en se déplaçant LEDOUIT-manche à Caen ça ira mieux, et que c'est la fièvre du samedi soir qui ne nous réussit pas. Mais la fièvre ce jour là, devait être du côté des arbitres, complètement à côtés de leurs chaussures. Tant pis ce sont les aléas du sport, et les Red's repartirent de Caen en minibus et bredouille, tandis que pour Thierry ce sera en DEROU-ET broucouille ! A partir de là, le match suivant à Saint Lô ressemblait donc à une petite finale face au concurrent direct pour le maintien. Malheureusement ce derby se soldera par défaite pour les rouges, qui sont donc aprésent lancés dans une course contre la montre pour rester en R2. Et c'est à peu près à cette période là, printemps arrivant, que capitaine Lamora embêté par des blessures depuis quelques mois, laissa tomber pantalon et chaussures montantes, pour enfiler tongs HEBERT-muda, ce qui était annonciateur d'une grosse fin de saison. Il y avait un objectif, et pour l'atteindre, il fallait que l'ensemble des joueurs ZI-AD-telle Après une belle victoire face à Granville, on part en direction de Mortain et ses cascades, pour voir si LOHIER meilleur que par chez nous, mais surtout pour aller chercher les 3 points, ce qui sera chose faite. Derrière ça enchaîne, victoire face à La Haye du Puits et Falaise, et au milieu de tout ça l'arrivé d'un petit Legastellois ( heureusement que c'était pas une fille, parce que si il avait fallu changer le nom en Lafistellois, y'aurai eu des moqueries).

Bref il restait deux matchs, et pour se maintenir les rouges devaient faire au minimum aussi bien que les Saint Lois. Malheureusement on affrontait le leader invaincu, Montville, et la cause était malheureusement entendu avant même le coup d'envoi. Il fallait donc s'impose à Roumois, et espérer dans le même temps un faux pas des Prefectoraux. Contrat rempli de notre côté, mais malheureusement Saint Lô l'emporte à Bréhal de deux buts. Le coup est dur à encaisser, à l'autre bout de la Normandie les carentanais sont abbattus. Heureusement que le capitaine pris la parole, et à travers un discours fort à base de "La R3 c'est pas LAMORA jouer si ça ne dure qu'un an",il reconforta ses troupes, en soulignant le fait qu'il fallait tout d'abord digérer pendant les vacances, et se remobiliser très rapidement pour la saison suivante, avec un objectif de remontée directe. Après une longue saison, un repos estival était donc le bienvenue. Certains iront trouver leurs ressources chez des marseillaises, d'autres chez DIESNIS-oise et d'autres encore chez des BISCARAS-aises ( pour les moins bons géographes, ce sont presque les habitants de Biscarrosse).

De son côté la phase retour de l'équipe B ressemble à un long calvaire. Bien qu'on sache que dans le sport il ne faut JAMET lâcher, tous les spectateurs étaient unanimes devant le jeu développé : il n y avait l'envie ni individuelle, NICOLLE-ctive de se sortir de la zone de relégation. On peut trouver plusieurs explications, comme LEJUNE-sse de l'équipe, avec plusieurs joueurs surclassés, mais aussi quelques soucis internes. Toujours est-il qu'au lieu d'avoir SEPTVENTS-deur de rêve, on avait quelques vendeurs de parodies de handball, alors qu'il y a sur le papier une très bonne équipe, qui a largement le niveau de jouer en D1. Cela se traduira par une descente assurée très rapidement ( 5 journées avant la fin du championnat, puisque le premier non-relégable avait pris LELARGE depuis longtemps), aux côtés de La Haye du Puits et de Torigni, alors QUEMAR-igny joue le haut de tableau, mais ça on s'en fiche, c'est juste pour le jeu de mot ! Le mois de mai et la fin de saison arrivent donc, et l'HAMEL-ancolie annuelle de savoir qu'on ne jouera pas au hand pendant plusieurs mois, à laisser place à l'envie de faire beaucoup mieux la saison prochaine, avec comme pour la A, un objectif de remontée directe.

Quant à l'équipe C, à vocation on le rappelle loisir, évidemment le bilan sportif n'est pas extraordinaire, ils n'ont pas GARNIER l'étagère à trophée du club, mais ils se sont fait plaisir, et FORTIN-un succès face à Périers et un autre face à Cerisy, ils sont loin d'avoir CALVO-der leur championnat. C'est vrai que sur certain matchs, au vu de leurs bonnes prestations, on aimerait leur demander d'y croire plus, qu'ils auraient le niveau pour jouer un meilleur classement s'ils s'entraînaient 4 à 5 fois par semaine. Mais dites leur ça, IVOURY-goleraient au nez les gaillards. Eux ce qu'ils aiment c'est jouer au handball, enchaîner par une bonne troisième Mi-temps chez les uns et les autres, le type de PLANTARD-dif qui peut être douloureux quoi..

Un mot également pour l'équipe féminine, qui a été reconstruite en septembre 2013. Entre nouvelles joueuses, et anciennes qui pendant plusieurs mois, voire années n'avaient pas joué au hand ( certaines étaient blessées, d'autres CHARDINNE-aient les stades à coup de javelot) , on RADOUX-tait en début de saison que les défaites s'enchaînent, mais il n'en fut rien, puisque les filles lutteront pour les premières places, ce qui est donc plus qu'encourageant quant à la PERINNE-ité de cette équipe.

En ce qui concerene l'été pas grand chose à signaler, si ce n'est un repas annuel auquel Boris a réussi à participer jusqu'à la fin cette fois-ci. En ce qui concerne l'AG rien de neuf, le bureau reste inchangé, Dominique continue son REGNAULT CSC Handball, tandis que Mickaël conserve l'entraînement et le coaching de nombreuses équipes du club, "MONTIGNY douillet" comme il aime l'appeler.

19 août 2014, l'heure de la reprise à sonner. C'est le moment de voir les forces en présence, les recrues. En premier lieu évidemment on peut citer celle de Bewear. Il y a encore quelques années c'était un adolescent rebelle, pratiquant le football pour je cite " casser du genoux" et arpantant les couloirs du collège Gambetta cheveux longs au vent et écoutant du Hard-ROCANCOURT. Mais ce temps est révolu, et il a fait place à un athlète plein d'ambition. (sans mettre de côté son désir de télévision, mais ça vous l'avez compris il y a quelques jours..). On retrouve également un ancien cycliste qui souhaite se convertir au handball. Lassé par LENOIR du bitume manchois, il se met donc au parquet marron de Truffaut. A noter également la présence de Louloute pour la prépa physique, lui le nouveau coach de la B, et qui ess-PERNOUD faire monter en fin de saison.

Après plusieurs semaines de préparation et quelques matchs amicaux, les choses sérieuses reprennent mi-septembre par des matchs de coupe de France pour la A, et Roger Jeanne, où sont engagés les joueurs de la A et de la B. La A bat Cerisy en Coupe de France et rêve d'une nouvelle épopée dans cette compétition. Malheureusement au 2ème tour Bayeux est venu en-TERRIER ces espoirs, en nous infligeant une lourde défaite dans notre chaudron. En ce qui concerne la coupe Roger Jeanne, la première a battu au 1er tour Cerisy B, puis Le Teilleul il y'a 1 semaine. De son côté la B réalise un excellent match face à Saint Lô ( une équipe qui évolue une division au dessus) pour le premier tour de cette même coupe, puisqu'elle ne s'inclinera que d'un but. Match plus qu'encourageant pour la suite, il n'en reste pas moins qu'après une défaite comme SA-LVAYRE est à moitié vide, et que pour le remplir on compte sur le championnat. Pour le reste quoi dire de plus, en championnat pour la A c'est 9 matchs en 9 victoires. Néanmoins l'écart n'est pas creusé avec les poursuivants, il faudra donc rester concerné pour conserver cette première place, qui est indispensable pour être LEMAITRE de notre destin 

Du côté de la B, même topo. Evidemment les matchs sont moins intéressants, avec de forts écarts de niveau. Le seul point positif c'est que les déplacements sont beaucoup moins longs à TRAVERT la Manche, plus besoin de prendre de chambre OZOUF-itel pour se reposer avant de reprendre la route en 2 CHAUVEAU. La victoire à la Haye du Puits, a permis de prendre seul la première place, mais comme pour la A, pas le droit à l'érreur pour continuer notre CAVALIER seul et ainsi éviter toute déconvenue finale.

Bref vous l'aurez compris, le CSC Handball aura vécu deux années en 2014. Un premier semestre bien terne, avec deux descentes qui ont, il faut bien l'avouer fait mal au club. Mais comme le chante à tutette le samedi soir Messieurs Tahot et Etienne, le CSC n'est pas mort CARENTAN de crise on peut toujours compter sur nos supporters !!

Sur ce je tiens à vous souhaiter, une bonne année pour 2015, plein de bonheur, de santé, de réussite professionnelle et evidemment sportive, et surtout je dois vous laisser car ma chère mère vient de me crier un "T'es en-CORENTIN d'écrire des conneries toi" !!. Bisous chez vous. 

 

4 votes. Moyenne 5.00 sur 5.