Interview de Thomas Jamet

Interviex tjAvant chaque interview, la première chose que je fais, est de taper le nom de la personne qui va répondre à mes questions sur google, pour voir s'il n'a pas quelques casseroles. Et là, quelle surprise, mis à part que Jamet est un "spécialiste de la Randonnée-Montagne qui apporte un soin particulièrement attentif à l'élaboration de ses tentes", rien, le néant. J'approfondis un peu mes recherches, en me rendant sur le très sérieux site, wikipédia, et là quel fut pas mon étonnement de constater que sur les 23 Jamet référencés, on ne trouve pas notre Thomas, que dis-je notre TJ national. Des musiciens, des écrivains, des politiciens oui, mais pas une seule trace d'un inventeur. Car oui TJ fait bien partie de cette espèce, puisque à sa manière il a réinventé le handball moderne. A l'heure où les colosses sont légions dans notre sport, lui a préféré tout miser sur l'artistique ( quoi que à la fin de l'été il avait plus le bidon d'un politicien que d'un artiste le pépère). En effet Thomas, a inventé plus qu'un geste mais bien une philosophie de jeu : celle qui consiste à réaliser des figures aussi loufoques les unes que les autres, pour obtenir des penaltys aussi inexistants les uns que les autres. Alors d'où lui est venue cette idée ? L'intéressé répond que c'est inné, mais personnellement j'ai une théorie comme quoi le fait d'avoir des posters de Brian Joubert au dessus de son lit et l'intégral des 130 épisodes de "Un,dos, tres" ne serait pas qu'une coïncidence avec son style de jeu. Chacun se fera son avis sur la question... La seule chose sur laquelle tout le monde sera d'accord, c'est qu'il apporte énormement de... comment dire... d'extravagance sur le terrain !

Mais résumer TJ à ce simple geste ce serait un petit peu réducteur. Le capitaine de la B est également une source d'espoir pour les millions de personnes malvoyantes à travers le monde pour espérer avoir une carrière sportive qu'on pourrait qualifier de normale.  En effet pour certains c'est un excès de confiance, pour d'autres c'est parce qu'il est au dessus du lot, toujours est-il que pour rendre le hand un peu plus difficile, il a fait le choix de réaliser tous ses tirs en regardant ni le but, ni le gardien. ( cf sa fiche joueur pour l'anecdote à ce sujet ). Surprenant au premier abord, ce choix a en tout cas le mérite de faire énormément rire ses coéquipiers et les supporters, puisque sources d'incroyables ratés ( la rumeur dit qu'il serait le seul joueur normand à avoir mis un but contre son camp).

Mais une nouvelle fois résumer à TJ à cela serait une faute professionnelle car il faut bien rendre à Thomas ce qui appartient à Jamet. Leader, intendant, organisateur et même coach, il tient l'équipe B à bout de ses bras bodybuildés depuis plusieurs années. Il a tout connu avec cette équipe. Les débuts difficiles avec une ambition assez restreinte, avant de connaître les joies de la montée en D1 il y'a 3 ans, puis les galères de la saison passée avec la descente. Le seul point commun entre toutes ces années, c'était l'odeur de gingembre que dégageait le sac à maillot lorsque c'était autour de Thomas de les laver, et surtout les petits SMS au réveil pour rappeler aux joueurs de ne pas oublier leurs chaussures car je cite " tu risque de glissé sur le parqué si tu jous en chaucettes mdr ". Bref vous l'aurez compris TJ, c'est le papa poule de la B, le pilier ( ou le tronc comme certains aiment l'appeler.. chacun se fera à nouveau son avis ! ) de la B, celui qui "fait le job" comme on dit, et qui le fait bien.

Alors pour nous faire rire sur le terrain, et pour tout ton travail hors des terrains : Merci, tu seras à Jamet dans nos coeurs !! Et en parlant de faire rire, la parole est à toi maintenant.

 

Bonjour, pour commencer peux-tu te présenter ?

Thomas : Étant né le 14/01/1987, soit 1 an jour pour jour après la disparition de Daniel Balavoine, je vais m'inspirer d'une de ses chansons pour me décrire :

Je m'présente, je m'appelle TJ J'voudrais bien réussir ma vie, être aimé Être beau gagner de l'argent Puis surtout être intelligent Mais pour tout ça il faudrait que j'bosse à plein temps

J'suis handballeur, je joue pour mes copains J'veux gagner des matchs et que ça tourne bien, tourne bien J'veux écrire l'histoire de ce sport Mais j'ne fais pas beaucoup d'efforts Pour faire danser dans les soirées à Jean Truffaut

Et partout dans la rue J'veux qu'on parle de moi Que les filles soient nues Qu'elles se jettent sur moi Qu'elles m'admirent, qu'elles me tuent Qu'elles s'arrachent ma vertu

Pour les anciennes de l'école Devenir une idole J'veux que toutes les nuits Essoufflées dans leurs lits Elles trompent leurs maris Dans leurs rêves maudits

Puis après je f'rai des galas Mon public se prosternera devant moi Des matchs devant 10 personnes Où même tout Jean Truffaut s'étonne Et se lève pour prolonger le combat

Et partout dans la rue J'veux qu'on parle de moi Que les filles soient nues Qu'elles se jettent sur moi Qu'elles m'admirent, qu'elles me tuent Qu'elles s'arrachent ma vertu

Puis quand j'en aurai assez De rester leur idole Je remett'rai mes chaussures Comme dans les années folles Je f'rai pleurer mes yeux Je ferai mes adieux

Et puis l'année d'après Je recommencerai Et puis l'année d'après Je recommencerai Je me prostituerai Pour la postérité

Les nouvelles de l'école Diront que j'suis pédé Que mes yeux puent l'alcool Que j'fais bien d'arrêter Brûleront mon auréole Saliront mon passé

Alors je serai vieux Et je pourrai crever Je me cherch'rai un Dieu Pour tout me pardonner J'veux mourir malheureux Pour ne rien regretter J'veux mourir malheureux

Le handball et toi ça a commencé quand ?

Thomas : A l'âge de 13 ans, en catégorie -16ans. Il y avait déjà Jean-François Diesnis, Mich-mich, Benjamin Delauney et Simon Lepelletier. Il paraît que Simon et Ben marquaient plus de la moitié des buts, mais je n'en ai aucun souvenir !!!

Quel est ton meilleur souvenir ?

Thomas : La deuxième année en -16 où on est champion de la Manche avec Johan, Jeff, Vincent, Antoine Devalavieille, Pierre et Thomas Grawitz, Mich, Jeff Mesnil. Que de bons souvenirs !!!

Et le pire ?

Thomas : La même année : le fameux match à Octeville un samedi matin. Le match ne s'est pas terminé et on a été obligé de courir vers les voitures : on était poursuivi par les autres joueurs avec des couteaux !!! Obligé de prendre sa douche à Truffaut. Et le lundi matin, en arrivant au collège, tout Carentan était au courant. Et les gars d'Octeville sont venus exprès à Notre-Dame et à Sivard pour nous refaire le portrait !!!

On sait que tu t'investis énormément dans la B depuis quelques années. Après une saison compliquée l'année dernière, quels sont tes objectifs pour cette équipe cette année ?

Thomas: L'objectif principal est la remontée en D1 bien-sur. Mais surtout de retrouver le plaisir de jouer ensemble : c'est surtout ça le principe d'un sport collectif.

Et justement quelles sont les erreurs à ne pas commettre de nouveau pour ne pas revivre la galère de l'an passé ?

Thomas : Il faut une plus grande implication de chacun des joueurs : essayer de venir un maximum aux entraînements et aux matchs, que ce soit à domicile et surtout à l'extérieur. Etre 15 lorsque l'on joue à Carentan et partir à 6 à l'extérieur c'est énervant. Nous sortir des excuses bidons pour ne pas faire les déplacements, ça suffit !!

Selon toi quelles sont les forces du club, et les points à améliorer ?

Thomas : Le CSC est avant tout un club familial : tout le monde se connaît. C'est ce qui fait son charme.

Les points à améliorer : La cohésion entre la A et la B (ça passera par de bonnes soirées, comme à l'ancienne)Trouver des volontaires pour faire la table de marque à ma place (ainsi que celle de Flavie et Valoche) La communication du club, mais avec le site internet et ses journalistes d'enfer c'est déjà bien mieux qu'avant Que Mickaël arrête de dire « Patience » au moins 40 fois par match !!! ( ndlr : 43 exactement ) Que les frères Nicolle arrêtent de commencer toutes leurs phrases par « Eh mon gars ». Et que Louloute trouve un médecin pour sa licence !!!

A ton propos, peux-tu nous dire : Quelle est ta principale qualité dans la vie ?

Thomas : Honnête

Sur le terrain ?

Thomas : Toujours volontaire et aussi un peu truqueur !!!

Ton principal défaut dans la vie ?

Thomas :Timide et solitaire

Sur le terrain ?

Thomas : Le physique

Bon maintenant on fait place à une nouvelle rubrique juste pour toi : un « J'ai déjà, Je n'ai Jamet ». On va commencer par des questions soft et on monte en intensité

Arriver en retard à un match

Thomas : Je n'ai Jamet

Oublier ma paire de chaussures à un match

Thomas : Je n'ai Jamet

Marquer plus de 5 buts dans un match

Thomas : J'ai déjà, mais c'était il y a bien longtemps

Se friter avec un adversaire sur le terrain

Thomas : Je n'ai Jamet

Faire un match sans voltige dans la zone adverse

Thomas : J'ai déjà : contre les footeux de Tessy. Alors que je partais en contre-attaque, tacle par derrière au milieu du terrain, record de ventrigliss à Truffaut (10m jusqu'aux pointillés des 9m), et Biaphine pendant une semaine à cause des brûlures !!

Pleurer pendant un match

Thomas : Je n'ai Jamet

Trouver une excuse bidon pour ne pas venir à un match

Thomas : Je n'ai Jamet,

Draguer Réjane et/ou Eric pour avoir une canette gratuite à Jean Truffaut

Thomas : J'ai déjà : je demande à Réjane avant chaque match de me garder un sandwich

Sortir pendant un match, direction les toilettes ( dédicasse à Mr Delauney)

Thomas : Je n'ai Jamet, mais j'en ai vu plusieurs faire ça

Avoir un gros coup de « fatigue » en soirée devant mes coéquipiers 

Thomas : J'ai déjà, après un tournoi gagné à Cerisy-la-Salle avec Romain, Jeff et Boule, direction Route 66. Le meilleur souvenir de la soirée : Tonton Ben qui dit à Mickaël « Te bats pas, tu vas bientôt être papa !!! »

Faire un strip-tease

Thomas : (C'est bizarre j'étais sûr d'avoir cette question) J'ai déjà : lors d'une soirée, on m'a lancé un défi et je l'ai fait. (je vous avais pas dis que c'était un "artiste" ? ;) ) (Note pour plus tard : ne plus inviter Coco et ne plus donner à boire aux filles). Et puis de toute façon, comme le dit Fernand Naudin dans les Tontons Flingueurs : « Les cons ça ose tout. C'est même à ça qu'on les reconnaît »

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !